Le pape FranÁois cÈlËbre la messe des Rameaux ‡ RomeMais pourquoi le pape vient à Strasbourg ? 

On se demande pourquoi l’Église vient se mêler de la vie politique européenne en venant à Strasbourg.  Le pape François, deuxième pape à venir à Strasbourg, après Jean-Paul II en 1988, viendra délivrer à la fois un discours politique et fera une visite diplomatique.

Un déploiement de force justifié

« Un millier de policiers et de gendarmes mobilisés, tireurs d’élite, démineurs, plongeurs, aidés de zodiaques et d’hélicoptères : depuis le sommet de l’OTAN en 2009, Strasbourg n’aura pas connu un tel déploiement de forces de l’ordre, même s’il se limitera cette fois-ci au secteur des institutions européennes, de l’aéroport et aux axes empruntés par le Pape, fermés à toute autre circulation. » souligne France Info 

Avec les menaces terroristes annoncées ces derniers jours comme le souligne, le journal « Les Echos », on peut évidement justifier de cette sécurité renforcée pour une la visite d’une personnalité en France.

Quelques heures et on repart

Le pape ne viendra pas manger de la choucroute, donner un discours à la cathédrale ou encore saluer les foules, il viendra faire son discours devant le parlement européen, puis au conseil de l’Europe avant de repartir dans son avion et le tout en 3h50 ! Il reviendra l’an prochain pour une visite plus pastorale pour bénir et saluer les foules.

Des déplacements limités dans le quartier européen entre Wacken, Robertsau et Orangerie

A en regarder les documents de la préfecture, il ne faut pas se trouver dans le quartier du Wacken, secteur parc des expositions-quartiers européens, le quartier de l’Orangerie secteur Nord et quartier de la Robertsau-Sud demain, de 9h à 15h. Il est conseillé de prendre le tram E ou B dans ces quartiers, dans les deux sens, avant 8h30, pour éviter les fortes affluences et les retards.

Il est conseillé de consulter les documents officiels proposés par la préfecture :  http://www.bas-rhin.gouv.fr/Actualites/Securite/Visite-du-Pape-Francois-a-Strasbourg-le-mardi-25-novembre-2014