CRONENBOURG : LE NOUVEL ÉCO-QUARTIER DE LA BRASSERIE EN FÊTE !

Le vendredi 3 juillet prochain, la SERS invite les riverains et premiers habitants de l’éco-quartier cronenbourgeois à une animation festive ; l’occasion pour l’aménageur de rencontrer le public.

Initié par la SERS en 2006 selon une nouvelle approche de son métier d’aménageur, l’éco-quartier de La Brasserie à Cronenbourg fait figure de pionnier dans le paysage urbain strasbourgeois par son cadre de vie mixte. Le vendredi 3 juillet dès 17h30, il sera le théâtre d’une animation conviviale durant laquelle les premiers habitants et les riverains pourront se rencontrer et s’adonner à des ateliers jardinage (plantation, compostage) et cuisine bio… Ce moment riche en échanges sera également l’occasion de découvrir les différents programmes terminés et à venir au sein de l’éco-quartier dont les premiers logements ont été livrés en mars 2014.

LA SERS : UN MÉTIER EN PLEINE MUTATION

Depuis la naissance de l’éco-quartier de La Brasserie à Cronenbourg, le métier de la SERS a considérablement évolué pour réinventer les cadres de vie. Loin des grands ensembles des années 70 ou encore des cités dortoirs en périphérie des villes, la SERS crée aujourd’hui des espaces à densité humaine où il fait bon vivre et travailler. Tel un chef d’orchestre, la SERS a su prendre en compte les nouvelles problématiques et contraintes de son métier en agissant non plus comme simple aménageur mais également comme animateur voire arbitre de l’ensemble des acteurs d’un projet.

Promoteurs, architectes, bailleurs sont ainsi encouragés à croiser leurs opinions pour tenir un discours commun et délivrer un projet harmonieux.

LA BRASSERIE CRONENBOURG : FAUBOURG ENTRE NATURE ET INNOVATION

Situé sur l’ancienne canetterie des Brasseries Kronenbourg, l’éco-quartier de La Brasserie s’étend sur environ 3,7 hectares. À ce jour, près de 600 habitants se partagent les 227 logements déjà livrés. À terme, La Brasserie comptera environ 400 logements et 1200 habitants. C’est grâce à l’intervention de 15 promoteurs et bailleurs que le projet a pu prendre vie : Actelys, Alcys, Alprim, Bouwfonds Marignan, Immobilière des Quais, Perspectives, Pierres et Territoires de France, Promogim, Claude Rizzon, Topaze et Weller Immobilier pour les promoteurs ; CUS Habitat, Neolia, Nouveau Logis de l’Est et la Sibar pour les bailleurs sociaux. Du fait de la pluridisciplinarité des promoteurs et architectes, l’éco-quartier réunit à la fois des critères de construction ambitieux, des valeurs de mixité urbaine mais aussi de déplacements doux.

  • Une diversité d’architecture : La Brasserie offre plusieurs typologies de logements (58% en accession privée, 31% en locatifs aidés, 6% en autopromotion, 5% en accession sociale) avec des nouvelles formes et de nouveaux matériaux. Neuf constructions viendront compléter l’éco-quartier au fil des mois dont une résidence séniors afin de marquer la mixité générationnelle. Un espace de 400 m2 de commerces est également en cours de réalisation pour offrir des services de proximité aux habitants.
  • Le + : K’hutte, un programme en autopromotion exceptionnel de par sa taille -le plus grand en Francesur 5 niveaux avec 23 logements. Exceptionnel aussi de par la diversité des fonctions qu’il associe (habitat, logements handicapés, locaux professionnels et associatifs) et par sa conception architecturale avec des services pour tous (terrasse aménagée de 200m2 , atelier de bricolage, local laverie, salle commune).
  • Un cœur d’îlot sans voiture : La Brasserie limite strictement le passage des voitures à l’entrée et à la sortie du parking souterrain composé de 369 places dédiées aux habitants ; pratique pour réduire les nuisances sonores et diminuer la circulation au sein de l’éco-quartier. La bonne desserte en transports en commun permet également de restreindre l’utilisation de la voiture.
  • Une stratégie environnementale : pour la gestion des ressources (déchets, récupération de l’eau de pluie) mais aussi pour la valorisation de la biodiversité. Le + : le puits utilisé à l’époque par les brasseries Kronenbourg pour la fabrication de la bière sert aujourd’hui à alimenter le réseau de chaleur par géothermie pour tous les logements.
  • Un cadre de vie de qualité : jardins partagés, espaces de jeux récréatifs pour les enfants, aménagements paysagers, espaces réservés aux piétons et terrasses semi-privées… La Brasserie est le lieu idéal pour profiter du plein air toute l’année et créer du lien social !

HABITANTS & FUTURS HABITANTS : ILS TÉMOIGNENT

Martine Lutz, habitante de l’éco-quartier depuis avril 2014
«Ce qui m’a séduite dans cet éco-quartier, c’est le fait d’avoir transformé l’ancien site de la brasserie avec des logements. Cela confère une grande histoire à notre quartier. Ici, tous les habitants s’impliquent dans la vie locale en veillant au respect de l’autre. Les échanges règnent à l’image des jardins partagés. J’en partage un moi-même avec une voisine avec qui le lien s’est très vite créé. J’apprécie également la notion du « zéro voiture » qui permet de réduire considérablement les nuisances sonores et de laisser place au joli chant des oiseaux. »

Isabelle Benoît, habitante de l’éco-quartier depuis mai 2015
« Je cherchais un appartement à la fois proche du centre-ville de Strasbourg où je travaille et de la campagne. Le quartier offre un accès facile aux transports en commun ce qui me permet de laisser ma voiture au parking toute la semaine et de ne l’utiliser que le week-end. Le « zéro voiture » rend l’espace aéré et plus sécurisant pour les piétons et je suis également épatée par la qualité de l’insonorisation des appartements. Je n’attends maintenant plus que l’arrivée de nouveaux voisins pour m’impliquer davantage dans la vie de quartier. »

Frédéric Moniot, futur habitant de l’éco-quartier
« Locataire d’un appartement à Cronenbourg depuis quelques années, j’envisageais de devenir propriétaire mais j’avoue que les prix m’ont souvent freiné. En naviguant sur Internet, j’ai découvert le programme en autopromotion K’hutte et me suis laissé séduire. J’ai pu participer de près à la réalisation de ce projet immobilier avec les autres partenaires et suis également membre du Conseil Syndical. Les notions de développement durable avec les bâtiments BBC et le réseau de chauffage collectif ont également motivé mon choix. Mon déménagement est prévu courant juillet, mais j’utilise déjà le parking. »

A propos de la SERS : Depuis 1957, la SERS (Société d’Economie Mixte) accompagne et réalise les projets de développement élaborés par les instances politiques locales. La pluridisciplinarité, le haut niveau d’expertise de son équipe et la qualité de ses réalisations font de la SERS un acteur compétent et fiable de l’action politique locale et un partenaire privilégié des entreprises de la région. A travers ses trois métiers complémentaires, aménager, construire et gérer, la SERS met tout en œuvre pour bâtir la ville d’aujourd’hui et demain. http://www.sers.eu/