Strasbourg – À partir du lundi 2 avril 2018, la ville de Strasbourg va expérimenter pendant une semaine la nouvelle obligation pour les communes de plus de 100 000 habitants qui disposent de berges dites praticables.
En effet, l’objectif est de déplacer les pistes cyclables de la petite ceinture vers le bord des berges de l’Ill. Laisser un peu plus de place aux véhicules urbains dits propres et utiles comme les bus et voitures électriques (cts,taxi,police,pompier,ville…).
Certains axes routiers (autour de la ville, là ou il y a des berges) seront réservés de plus en plus à ces véhicules.

Un collectif de cyclistes en colère

Le collectif « Pédales d’Eau Douce » dit PED, cyclistes qui pratiquent déjà sur ces pistes des berges de l’Ill, se dit choqué par cette expérimentation et dénonce la manipulation de la ville, particulièrement de son adjoint au développement durable et de l’environnement. 
Alors qu’on vient tout juste de rééditer une première place au baromètre des villes cyclables de France, le leader du collectif (Mr Splinter) nous confie « Je ne comprends pas cette politique et ces expériences dites ‘Green’. Avant, avec Leonardo ou encore Donatello, on allait des Halles à la place de la République sans trop nous soucier des marcheurs et sportifs. Maintenant, il faudra qu’on redouble de vigilance avec cette arrivée massive de cyclistes le long des berges. »

Les pêcheurs chassés du centre-ville

Mr Fischer, président du club FéshUndWerschtle, rappelle que « chaque 1er du mois d’Avril, les poissons de Strasbourg sont en pleine période de reproduction dans l’Ill ». C’est pourquoi, il ne comprend pas « ces décisions qui ne sont pas prises en concertation avec les acteurs et habitants des berges de la ville ». Il « dénonce cet abus de pouvoir et réclame la vérité sur le scandale des poissons d’avril« .

On vous souhaite de joyeuses pâques, un bon premier du mois, et surtout ne mangez pas trop de chocolat !